« Les éditions de la saillante » forment le volet « livres » de l'association Sans aveu, fabrique artistique créée en 2013 et implantée à Saillant, village de la Vallée de l’Ance en Auvergne. L'idée de développer cette nouvelle initiative, en complément des domaines initiaux, est apparue lors de l'assemblée générale de l'association en 2015. Nous avons eu envie de pouvoir proposer à des autrices et auteurs de continuer à faire vivre leur écriture par le livre à l'issue de résidences ou de représentations données lors des Rencontres de la saillante. C'est ainsi qu'à vu le jour en 2016 la publication d'un premier texte : « Septembre et chiens » suite à la résidence d'écriture de Sonya Samarand et à la création de la pièce lors des 3emes Rencontres. Associatives et sans but lucratif Les éditions de la saillante prennent en charge toutes les responsabilités d'une maison d'édition du choix des textes jusqu'à la diffusion ciblée des œuvres. C'est son comité éditorial composé de membres de l'association « Sans aveu » qui est responsable du choix des textes devant l'assemblée générale. Il fonctionne sur la base du consensus et d'un échange permanent avec les autrices  et auteurs choisi.es.

Il est possible de commander les textes en nous envoyant un message sur le mail de l'association:
sansaveu@la-saillante.fr

Textes inscrits au catalogue
« Septembre et chiens », pièce de Sonya Samarand ; juillet 2016
« La Fureur immobile des pierres », pièce de Muriel Lefebvre ; mars 2017
« Ce qu'on a de meilleur », pièce de Ludovic Pouzerate ; juillet 2017
« Avécédaire » , texte de Jean-Paul Petipas; avril 2018
« Quelle tête? L'amour, la mort, la mer », pièce de Yvan Corbineau, juillet 2018
« Ramdam », textes de Jenny Dahan, décembre 2018
« La mer est basse et les mouettes », textes de Jenny Dahan, janvier 2021

Septembre et chiens

pièce de Sonya Samarand  juillet 2016

Une pièce en trois journées et une aube de Sonya Samarand. Un village, une grève, en Bretagne. On sent les prémices de l'automne, averses et éclaircies rythment les journées. On y entend la mer. 

  • « La Fureur immobile des pierres » 

pièce de Muriel Lefebvre  mars 2017 

Je me demande pourquoi je crée ! Créer une voiture ou une porte, ça sert à quelque chose. Mais créer une forme dans une boule d'argile ça sert à quoi ?


  • « Ce qu'on a de meilleur »

pièce de Ludovic Pouzerate  juillet 2017

C'est l'histoire d'un bout d'humanité qui s'invente et qui n'a pas baissé les bras...




  • « Avécédaire, Hors d'oeuvre »

Texte de Jean-Paul Petitpas avril 2018 

Bribes d'histoires cliniques après AVC ischémique.

Points de vue, coups de gueule et quelques confidences.


  • « Quelles têtes? La mort, l'amour, la mer »

Texte de Yvan Corbineau juillet 2018

La mort : C'est l'histoire de questions qui se posent.
 L'amour : C'est l'histoire d'une rencontre, d'une séparation, puis d'une nouvelle rencontre...
 La mer : C'est l'histoire de gens qui s'aiment et partent en mer par amour et ils vont - comme nous tous - vers la mort.
 « On part parce qu'on souhaite un temps vivre en dehors du bruit du monde ! » disent-ils.
 Mais le monde les poursuit et, à chaque étape, il se manifeste. A la fin, il les rattrape, plein de bruit et de fureur.


  • « Ramdam »

Texte de Jenny Dahan décembre 2018

...

je voudrais revenir à l'âge d'avant les mots

avant le mot monde

avant la joconde

avant les maisons

avants les idéologies

avant le bien le mal

avant la raison

avant les mots

il y avait la magie

...


  • « La mer est basse et les mouettes »


Texte de Jenny Dahan

 janvier 2021

" Un corps et une âme sont dans un bateau
  le corps tombe à l'eau qu'est-ce qui reste?

 - Une mouette."